Si tout le monde a retenu l'exploit de Sepp Bradl, peu en connaissent vraiment le contexte.

Ce jour-là en effet, les sauteurs de l'armada norvégienne durent assister en simples spectateurs à l'entrée dans la légende de Sepp. Les Norvégiens appartenaient pourtant à l'élite de la discipline, avec notamment les frères Sigmund et Birger Ruud (Birger fut médaillé d'or aux JO de Garmisch Partenkirchen). Ils reçurent dans la nuit précédant le concours une interdiction formelle de la part de leur fédération de participer à ce concours pourtant tant attendu. Officiellement, il s'agissait de fixer une limite à une chasse au record qui n'avait que trop duré et qui commençait à devenir dangereuse. C'est du moins ce que tout le monde croit ce jour-là.

Le soir même, Sepp Bradl apprend la raison réelle de cette interdiction : Le même jour, le Norvégien Reidar Andersen avait sauté 96 mètres en Norvège, ce qui laissait présager que la barre des 100 mètres pourrait être franchie d'abord en Norvège. Les instances norvégiennes en étaient en tout cas persuadées, et toute la fierté du peuple inventeur du ski lui donnait l'espoir de voir franchir cette distance mythique par un des siens à domicile...C'est pourquoi il fallait à tout prix éviter qu'un Norvégien ne vienne réaliser cet exploit à Planica...

Mais personne ne dépassa la ligne des 100 mètres en Norvège ce jour là tandis que Sepp Bradl réalisait ce rêve à Planica...

Tout cela n'enlève rien au mérite de Buwi Bradl, mais cette anecdote méritait d'être contée et on pourrait fort bien en tirer une morale digne de La Fontaine!